À l’occasion de la journée de la femme, chez PIVR, on veut vous parler d’un sujet qui nous tient à coeur: l’entrepreneuriat féminin. Étant nous mêmes deux jeunes entrepreneures, il nous paraît important de vous parler des différentes évolutions, difficultés et solutions dédiées dans le milieu de la création d’entreprise.

entrepreneuriat féminin

1. L’entrepreneuriat féminin en quelques chiffres

L’entrepreneuriat féminin en France, c’est:

36%

de femmes sur le nombre total d’entrepreneur(e)s

0

Cheffes d’entreprise

70%

des femmes qui pensent que l’entrepreneuriat est un bon choix de carrière

2. Pourquoi devenir entrepreneur(e)?

Décider de se lancer dans l’entrepreneuriat, qu’on soit un homme ou une femme, n’est pas toujours évident. Cependant, de plus en plus de personnes décident de sauter le pas. Voici quelques raisons qui les poussent à le faire:

  • Avoir un réel impact: lorsqu’on crée son entreprise, on veut porter un projet qui, selon nous, répond à un besoin. Alors on a nécessairement un impact sur notre environnement.
  • Être plus libre: quand on est entrepreneur, on fait ses propres choix, on décide de travailler quand on veut et où on veut.
  • Développer ses compétences: l’entrepreneuriat demande de développer beaucoup de qualités et compétences qui sont moins sollicitées dans le salariat. Un entrepreneur doit apprendre à s’adapter et à faire les bons choix pour son entreprise
  • Travailler à son propre projet: quoi de plus satisfaisant que voir son propre projet évoluer et grandir?

En plus, certaines études estiment que si autant de femmes que d’hommes se mettaient à créer des entreprises, le taux de croissance du PIB français pourrait augmenter de 0,4%! Alors, lancez vous!

2. Les principaux freins pour les entrepreneures

Un des principaux freins à se lancer dans l’entrepreneuriat lorsqu’on est une femme, c’est bien sûr les stéréotypes et idées reçues. Malheureusement, beaucoup de femmes hésitent à sauter le pas, à cause de l’attitude de certaines personnes face à une entrepreneure.

Le manque de confiance en soi demeure un frein pour 18 % des entrepreneures (contre 6% pour les hommes). Cela montre bien que l’éducation différenciée est malheureusement encore trop présente dans notre société.

Il ya également du sexisme dans le financement: le taux de rejet de crédit demandé par des créatrices d’entreprise est presque deux fois supérieur (4,3% contre 2,3%)  à celui des entrepreneurs. Pourtant, les prêts demandés par les entrepreneures sont en moyenne inférieurs à ceux de leurs homologues masculins.

3. Les avancées de l’entrepreneuriat féminin

De plus en plus de femmes sautent le pas de l’aventure entrepreneuriale. En effet, les chiffres de l’entrepreneuriat féminin augmentent continuellement depuis 30 ans et on espère voir cette augmentation continuer.

On peut expliquer cela entre autre par une évolution positive des mentalités par rapport à la place de la femme dans la société et un recul de l’éducation différenciée. Les mouvements féministes qui opèrent depuis de nombreuses années ont aussi contribué à cette augmentation.

4. Les aides et programmes

De nombreuses solutions ont vu le jour pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin.

Dans un premier temps, il existe des structures d’accompagnement qui permettent d’aider les jeunes entrepreneures dans leur création d’entreprise puis de les accompagner et les guider dans son développement. Chez PIVR, on est accompagnées par les Audacieuses, qui nous fournissent entre autres un suivi personnalisé, des ateliers de développement et un bureau à La Ruche.

On constate également le développement de programmes d’aide au financement pour les entrepreneures, comme par exemple la garantie Égalité femmes, qui leur facilite l’accès au crédit bancaire.

Alors, si vous êtes une femme et que l’aventure entrepreneuriale vous tente, ne vous laissez pas décourager par les préjugés et les idées reçues. Lancez vous, vous ne le regretterez pas!